Centraide Estrie

Centraide Estrie

Campagne 2022

La campagne de Centraide Estrie a été officiellement lancée le 21 septembre dernier. L’objectif qui a été annoncé pour la campagne 2022 est de 2 400 000 $ !

La campagne annuelle de Centraide Estrie se déroule principalement de la mi-septembre à la mi-décembre. Elle vise à recueillir des fonds permettant d’agir sur la pauvreté et l’exclusion sociale. Chaque année, les sommes amassées permettent de soutenir des organismes estriens qui œuvrent dans 4 champs d’action : soutenir la réussite des jeunes, assurer l’essentiel, briser l’isolement social et bâtir des milieux de vie rassembleurs.

À go, on Centraide

Actualités

Témoignages

Des mots qui vont droit au cœur

M. et F., deux élèves de l’École des Quatre-Vents, aiment faire leur devoir à Famille Espoir en compagnie des bénévoles. L’aide aux devoirs les aide à augmenter leur réussite scolaire.

Très énergiques, les deux amies s’entraînent l’une et l’autre aux autres activités de l’organisme, leur amitié, leurs rires qu’elles partagent facilement avec les autres enfants animent cette grande maison remplie d’enfants après l’école.

Famille Espoir consacre trois après-midi par semaine à l’aide aux devoirs. Une cinquantaine d’enfants par année profitent de l’aide aux devoirs dont une quinzaine d’enfants régulièrement.

Propos de M. et F., deux élèves de l’École des Quatre-Vents

« Ça fait un an et demi que je viens aux cuisines collectives « Bouchée double Memphrémagog ». Tout le monde s’implique et la cuisson nous coûte environ 3 $ par bouche à nourrir (pour une soupe, deux à trois plats principaux et deux desserts). Je vais aux cuisines collectives pour apprendre de nouvelles techniques, pour cuisiner plus rapidement, mais surtout pour faire de nouvelles recettes que je peux refaire chez moi. Cela me permet également de cuisiner sans ma fille de 19 mois qui hurle «maman» puisqu’elle est à la halte-répit pendant ce temps. »

La famille P., S. et A. xxx

« Le 8 février 2002 allait changer le cours de ma vie. Cette nuit-là, j’ai essayé de me lever, mais je suis tombé. Transporté au CHUS, j’y suis resté deux mois, victime d’un AVC. Paralysé du côté droit, je suis transféré au CRE pour ma réhabilitation. J’ai connu l’ACTE (Association des accidentés cérébro-vasculaires et traumatisés crâniens de l’Estrie). J’y suis venu dans l’espoir de faire bouger des choses et la mentalité de notre société. J’apprécie le partage de connaissances entre les membres, je siège au conseil d’administration de l’ACTE. »

Monsieur C.

Nos partenaires

Partagez